[./kousmine.html]
[./resume_de_livres.html]
[./critique_de_films.html]
[./journal_intime.html]
[./les_ecrits.html]
[./index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Critique de films




Le Diable s’habille en Prada



Sortie en France le  27 septembre 2006, aux USA le 30 juin 2006
Titre original: The Devil Wears Prada

Comédie dramatique d’une heure cinquante


Réalisation :Davide Frankel avec : Anne Hathaway, Meryl Streep, Adrian Grenier, Tracie Thoms, Emily Blunt, Alexie Gilmore, Rebecca Mader, Eric Seltzer, Rich Sommer, Stanley Tucci...


L’histoire du film


Andrea Barnes, une jeune diplômée, décroche un job d’assistante personnelle de Miranda Priestley (Meryl Streep)  la toute puissante rédactrice en chef de Runway, magazine de mode New  Yorkais, l’équivalent du Marie-Claire ou Vogue Français ! Andrea envisage cette chance, comme un tremplin vers carrière axée sur le journalisme, et décide de tout endurer : humiliations, tyrannie, saute d’humeur de la part de l’indomptable Miranda. De plus en plus à l’aise, elle se fond dans un univers glamour - mais à quel prix ?


Critique du film


Meaux le 22 mai  2007


Bonjour,


Quand j’ai découvert ce film, en novembre 2006, le scénario m’a semblé mince et les chutes prévisibles. Cependant, j'aime Meryl Streep et la belle Anne Hathaway a des yeux de rêves qui font replonger le spectateur au cœur des prémices de la vie active, ainsi que les difficultés engendrées. Dans ce sens, n’importe quel spectateur peut s’identifier à la jeune héroïne, un peu pommée, parfois désorientée, comme nous l’avons tous été. J’ai donc passé un agréable moment en regardant ce cinéma.


Plus tard, je tombe sur un article du mensuel « Lire » évoquant l’auteur du livre dont a été tiré le scénario du film « Lauren Weisberger » qui publie aujourd’hui son deuxième roman. L’histoire du film a été vécue, mais certaines répliques sont de la fiction. Il semblerait que LW ait accepté un job bien rémunéré, ignorant qu’il ferait d’elle une romancière connue à vingt huit ans ! Dans l'article, la jeune femme dit : « …après de longues journées passées à travailler dans un magazine, je me suis amusée à écrire ma vie et celle de mes amies (is) vingtenaires…» Permettez-moi d’en douter, car le physique et le mental ne sauraient encaisser pareil régime sans faillir. Il faudrait cesser de prendre la gante humaine pour des canards sauvages, gobant tout ce qui est écrit dans « Lire » ou ailleurs !


La réalité est pourtant simple : après des études littéraires à Cornell University, Lauren Weisberger déniche un job dans un magazine de mode, l’équivalent de Marie-Claire, puis est engagée ailleurs. En parallèle, elle s’inscrit à un atelier d’écriture. Lors d’un exercice, où elle évoque un détail vécu, le professeur lui insuffle l’idée d’en faire un manuscrit. Cela n’est pas par chance qu'un éditeur ait accepté la publication car LW connaît des journalistes, ce qui "aide" énormément.

Ce cinéma demeure un agréable divertissement.


Cordialement,


Gazelle77