[./kousmine.html]
[./resume_de_livres.html]
[./critique_de_films.html]
[./journal_intime.html]
[./les_ecrits.html]
[./index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Critique de films



Il était une fois dans l’Oued



Sortie en France le 19 octobre 2005 ; aux U.S.A. non daté

Réalisation Djamel Bensallah avec Sid Ahmed Agoumi, Ramzy Bedia, Marilou Berry, Julien Courbey,
Eric Judor, Atmen Kelif, Hassan Koubba, David Saracino, Elie Semoun, Karina Testa, ...

L’histoire du film


Ce film raconte l’histoire d’un certain Johnny - Julien Courbey –  reniant presque sa famille pour devenir un musulman à part entière, alors que tous les jeunes de la cité Paul Eluard ne rêve que de faire fortune aux States. Johnny profite du départ en vacances de son ami depuis la maternelle, en Algérie, où son père veut le marier à une musulmane dont il ne sait rien, dans le but d’y rencontrer une fille et peut être s’établir là-bas.


Critique du film


Meaux le 22 mai 2007


Bonjour,


Johnny profite donc, du départ en vacances de son meilleur ami depuis la maternelle pour l'Algérie, où son père veut le marier à une musulmane dont il ne sait rien, espérant tomber amoureux d’une algérienne et s’établir là-bas.

Par ailleurs, j’ai toujours estimé injuste que les enfants de l’immigration aient été des laissers pour compte dans la société française. Qui peut nier cela ? Cependant, parmi ceux n’ayant eu pour survivre que «la cité» et l'aide du contribuable Français, quelques-uns sont sortis du lot dont Djamel Ben Sallah, le réalisateur du film.

J’ai lu que le choix des acteurs a été mélangé, ce qui est une forme de démocratie reflétant la pluri ethnie du «paria» d’hier ! Ce qui rend ce cinéma irrésistible est l’inversion d’une situation bien réelle à savoir : la plupart des « arabes » d’Algérie rêvent de tenir une épicerie en France, alors que Johnny est un jeune homme blond, né en France, qui désire ouvrir une épicerie en Algérie, épouser une fille de là-bas...

De permuter la réalité permet justement au réalisateur de passer des messages forts dans la bonne humeur et sans fâcher personne. Par ailleurs, les dialogues semblent vécus  «Tu ne seras jamais un musulman ! Tu es né à Clichy, ta mère est Alsacienne et ton père... » Ces mots peuvent s’adresser à un Français musulman, né en France souhaitant ne fréquenter que des Français de façon à gommer ce qu’il est. Ce à quoi le réalisateur rétorque : "Tu ne seras jamais né en Charente-Maritime, puisque tu es né à Oran d’une mère...

Malgré l’aspect hilarant des scènes ce cinéma conduit à une profonde réflexion : chacun demeure ce qu’il est, et ne saurait changer ses origines même s’il imite les autochtones d'un pays où ses ascendants n'ont jamais vécus.
Merci à toute l'équipe pour cet agréable divertissement. A voir.

Cordialement, Gazelle77